Arsène Flavien BATIONO : « Jeunesse et leadership : forger son destin, prendre son envol, agir en stratège ! »

Communication livrée par M. Arsène Flavien BATIONO communicateur et manager à l’occasion de la première édition de la Conférence Nationale des Cadres Ismic (CNCI) organisée par l’Institut Supérieur de Management d’Innovation et de Communication (ISMIC) le 07 avril 2018 à Ouagadougou.

Arsène Flavien BATIONO, Communicateur et manager

Introduction

Chers ismiciens

Chers jeunes cadres dynamiques et ambitieux

Chers amis adeptes de l’innovation et de la pensée stratégique

 

« Tout ce qui est imaginable par l’homme est réalisable par l’homme ».Nous sommes en 1984. Lorsque Thomas Sankara lance cette célèbre phrase, elle devient rapidement un slogan, un viatique pour tous ceux qui rêvent d’entreprendre. Cette vision du père de la révolution burkinabè est un véritable hymne à l’inventivité, à la persévérance, à l’audace. De nombreux mois durant, nous l’avons tous ensemble imaginé. Nous avons dessiné ses contours. Nous l’avons pétri de nos mains. Aujourd’hui, l’édifice prend forme. Cet édifice qu’est la Conférence Nationale des Cadres Ismic (CNCI) se veut être un tremplin devant nous permettre de décupler nos potentialités, d’optimiser nos aptitudes managériales et entrepreneuriales.

Du haut de cette tribune, l’honneur m’échoit d’échanger avec vous sur un thème d’une brûlante actualité : « Jeunesse et leadership : forger son destin, prendre son envol, agir en stratège ! »

Sur ces regards :

  • Je lis cette rage de vaincre.
  • J’appréhende cette irrésistible envie de marquer l’histoire de façon indélébile
  • Je sens monter en vous cette fougue, cette flamme, cette étoile que rien ni personne n’empêchera de briller au firmament !

Je vous perçois tels que vous êtes c’est-à-dire enthousiastes, passionnés, animés d’une inébranlable foi en l’avenir. Ces ambitions sont bien légitimes car un jeune qui cesse de rêver se sclérose et fini par devenir une loque humaine, une épave. Non. Nous ne devons en aucun cas nous résigner ou céder à la fatalité. Ne soyons pas cette jeunesse sans idéal ni vision ; manipulable et corvéable à souhait. L’ambition de la Conférence Nationale des Cadres Ismic c’est de forger une jeunesse dynamique, entreprenante, innovante qui prenne en mains son destin. Ne dit-on pas que la meilleure manière de prédire l’avenir c’est de le créer ? Créons alors l’avenir dont nous rêvons et soyons, comme a dit Ghandi, le changement que nous voulons voir dans le monde.

On ne saurait y parvenir par des incantations, des procès en sorcelleries ou un repli sur soi mortifère. Il faut à contrario, se lever dès maintenant. Se déterminer une trajectoire. Se fixer un cap. Réfléchir en leader. Agir en stratège !   Le changement, c’est maintenant ! Plus tard serait trop tard.

Lorsque je préparais cette communication, l’un d’entre vous m’a confié ceci:« J’ai vraiment l’ambition d’entreprendre. Dans 05 ans, je ne veux plus travailler pour quelqu’un. C’est l’objectif que je me fixe ». Il est dans la salle. Il a parcouru plus de 300 km pour venir suivre cette conférence. Je voudrais que nous l’acclamions.

Le leadership, c’est justement notre capacité à avoir une vision, à nous fixer des objectifs réalistes et réalisables, à définir des stratégies et moyens d’action appropriés pour relever les différents défis qui se présentent à nous. Dans son ouvrage « Peaux noires, masques blancs » Franz Fanon nous interpelle : « Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, la remplir ou la trahir ». Quelle image voulons-nous léguer à la postérité ? Celles de traites ou celles d’hommes et de femmes audacieux ?

Dans un pays en proie à de nombreuses difficultés, notre génération doit briller par son intelligence, son sens des responsabilités, son pragmatisme. Ce sont des éléments de notre fonds commun qui ne sont pas négociables…

Je vous propose une réflexion en 02 temps :

  1. Réveiller le leader qui dort en nous
  2. Etre Ismicien, c’est être stratège

 

  1. REVEILLER LE LEADER QUI DORT EN NOUS

Chers ismiciens, chers cadres ismic, chers amis

Les gens veulent suivre des leaders compétents. La compétence, l’intégrité et la responsabilité génèrent la crédibilité auprès des supérieurs, des employés, des pairs et du public. La crédibilité génère à son tour le respect, ce qui mène directement à l’efficacité du leadership.

  • Un leader crée des ruptures. A force de routine, le leadership fini par s’étioler
  • Un leader a confiance en lui : ses convictions sont profondes. Il a une vision et une passion et sait les faire partager.
  • Un leader aime l’innovation. Il sait dépasser les limites de sa zone de confort.
  • Un leader ne cherche pas d’excuses, il trouve des opportunités. Les obstacles sont pour lui l’occasion de trouver d’autres voies. « La vie n’est jamais un long fleuve tranquille ! »
  • Un leader sait inspirer les membres de son équipe afin qu’ils deviennent, à leur tour, des leaders.

Devenir un bon leader, c’est donc tout faire pour être la personne de ses rêves. Le leadership est fondé sur l’exemple. Cette phrase d’Albert Schweitzer en résume à elle seule le socle : « L’exemplarité n’est pas une façon d’influencer, c’est la seule ».

Depuis 2013, l’Institut Supérieur de Management d’Innovation et de Communication (ISMIC) forme des cadres hautement qualifiés. Nous sommes heureux que vous en fassiez partie. Aujourd’hui, vous avez toutes les cartes en mains pour entreprendre et réussir dans bien des domaines :

  • Communication et marketing
  • Journalisme et management des médias,
  • Management des ressources humaines,
  • Management des projets et de la qualité,
  • Intelligence économique et création d’entreprises,
  • Finance comptabilité,
  • Diplomatie et  relations internationales

De nombreux cadres Ismic se retrouvent de nos jours dans l’administration publique ou privée. Certains d’entre vous évoluent avec beaucoup de courage et d’efficacité à leur propre compte. Ce sont des motifs de légitime fierté. La vocation de l’ISMIC, c’est d’être justement un incubateur, un véritable accélérateur de croissance dont la jeunesse demeure la cible primaire.

La conférence est conçue comme un créneau de raffermissement des liens professionnels entre Cadres Ismic regroupés au sein de l’Union des Cadres Ismic (UCI) et pour l’exploration de possibilités de partenariat fructueux. Elle poursuit 03 objectifs fondamentaux :

  • Renforcer les capacités des Cadres ISMIC en matière d’innovation, de création et de management d’entreprise
  • Favoriser le networking (réseautage) et l’unité d’action des Cadres Ismic
  • Valoriser l’expertise des Cadres Ismic

Pour son corps professoral, ses coachs, ses consultants, experts et formateurs, ISMIC vous ouvre grandement ses portes. Faites valoir vos compétences. Nous n’irons pas chercher ailleurs des compétences dont nous disposons à l’interne. Certains cadres ISMIC ont déjà rejoint le corps professoral. La dynamique doit s’intensifier. N’hésitez donc pas. Venez pour que nous vivions ensemble une belle, exaltante et passionnante aventure.

De nombreuses opportunités existent dans notre pays. Il faut juste oser le premier pas. Adolescent Steve avait pris l’habitude de se regarder dans le miroir tous les matins en se demandant : « Si c’était le dernier jour de ma vie, voudrais-je vraiment faire ce que je vais faire aujourd’hui ? ». Et quand la réponse était « non », il savait automatiquement qu’il devait changer quelque chose. Notre attitude détermine notre altitude.

Steve Jobs est parvenu à cette édifiante conclusion :« Les gens qui sont assez fous pour penser qu’ils sont capables de changer le monde sont ceux qui le font ».Croire en ses rêves, c’est commencer à les réaliser ! « Un jour, vous vous réveillerez et vous n’aurez plus le temps de faire ce que vous avez toujours voulu faire. Faites-le donc maintenant. » Paulo Coelho.

Tel un albatros, nous devons nous défaire des chaines de la peur, de la timidité, du doute, de l’incrédulité pour prendre notre envol, déployez nos ailes et nous forger un admirable destin. La décision nous appartient. Nous ne devons point faillir.

 

  1. ETRE ISMICIEN, C’EST ETRE STRATEGE

 

Chers ismiciens, chers cadres ismic, chers amis

« Agir en homme de pensée et penser en homme d’action ».Telle est la philosophie du Stratège. Dans l’armée, un stratège est un officier militaire supérieur. Mais puisque nous ne sommes pas dans une caserne, il faut privilégier l’acception qui considère le stratège comme un homme orchestre, extrêmement compétent, doté d’une vision et qui sait élaborer et conduire des stratégies pour des résultats tangibles. Agir en stratège, c’est dessiner une trajectoire et prendre des orientations structurantes sur le long terme.

La compétition est partout, s’y livrer sans préparation, c’est déjà partir avec des handicaps. Les succès vont à ceux qui sont proactifs.

Le Chinois Sun Tzu est l’un des plus grands stratèges. Son livre « l’art de la guerre » est une référence en matière de management stratégique. Il nous donne une vision d’un leader stratège qui conduit le changement sans jamais le subir. Sun Tzu base sa stratégie sur une guerre psychologique. « L’art de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combat ».

Selon Sun Tzu, le stratège est l’homme du changement et de la destruction. Il doit faire table rase du passé pour laisser place à la nouveauté et à la modernité. Peu sensible aux effets de mode ; il n’agit pas en suiveur. C’est lui qui instaure le changement. Le stratège est peu sensible à la souffrance car il sait que le changement entraîne de la souffrance mais qu’il vaut mieux souffrir que mourir.

Le stratège est un homme ou cette femme à part qui voit ce que les autres ne voient pas, qui perçoit des signes imperceptibles pour le commun des mortels. Le stratège ressent le premier la nécessité du changement organisationnel. Il est habité par une vision. Il aspire à promouvoir un monde nouveau, à élargir son horizon, à gagner des marges de manœuvre et de pouvoir.

Agir en stratège en définitive, c’est savoir anticiper, diversifier ses domaines d’activités et ses compétences pour s’offrir le maximum d’opportunités. Un stratège est un alchimiste. Il est à la fois visionnaire, charismatique, communicateur,…

Bien réfléchir est une démarche sérieuse. Il existe une quantité de modèles d’analyse. Peu importe le modèle que vous choisirez, assurez-vous que les 5 aspects selon Sun Tzu y soient.

1) La Vertu ou le « Tao » : C’est le sens porté par votre organisation, votre vision organisationnelle, vos objectifs, votre direction. La Vertu est l’élément qui fait que tous vos collaborateurs porteront très haut votre flambeau afin d’être victorieux. C’est le pouvoir du cœur, de la mobilisation.

2) Le Ciel : Cest l’ensemble des forces à l’œuvre dans l’environnement de votre entreprise. Tout comme les conditions climatiques, ce sont les facteurs que vous ne maitrisez pas, mais que vous devez prendre en considération dans vos efforts. Les conditions macro-économiques, le marché les tendances lourdes. Ce sont les contraintes qui changent selon les circonstances, le temps, les gens; les variables.

3) La Terre : Cest le territoire de l’entreprise. Ce sont vos propres caractéristiques, vos forces, vos limites, le terrain de l’opération, les clients et les concurrents. Étudier la Terre vous permettra de comprendre tant votre cible, que celle de vos concurrents. Ce sont les données brutes, plus stables, plus solides. Ce sont les faits sur lesquels vous pouvez vous fier en ce moment.

4) Le Commandement : C’est votre propre âme de dirigeant. Les qualités du management, du leader. Sa capacité à communiquer à son armée ses objectifs. C’est aussi la capacité du dirigeant à inspirer ses troupes à se dépasser. C’est aussi la qualité de leadership de vos officiers, soit les gens qui travaillent pour vous afin de mobiliser vos troupes.

5) La Règle : C’est l’ensemble des processus, des normes de fonctionnements internes et externes. C’est aussi ce qui témoigne de la discipline de l’ensemble de vos ressources. Elle correspond à l’organisation et à la structure.

Vaincre sans combat, exige de savoir exactement ce que l’on fait, à quel moment et dans quel but! Vaincre sans combat, veut dire que l’on n’engage pas de bataille que nous ne pouvons gagner. Vaincre sans combat, exige que la planification, la réflexion, la stratégie et les tactiques soient bien comprises avant de commencer.

Conclusion

En conclusion, le véritable défi pour notre jeunesse comme l’estime Joseph Ki-Zerbo, c’est de rester éveillés, en alerte. « Si nous nous couchons, nous sommes morts ». C’est par notre ETRE que nous pourrons vraiment accéder à l’AVOIR. À un avoir authentique ; pas à un avoir de l’aumône, de la mendicité. Il s’agit du problème de l’identité et du rôle à jouer dans le monde. Sans identité, nous sommes un objet de l’histoire, un instrument utilisé par les autres : un ustensile.

Le « développement clés en mains » n’existe pas. Le seul développement possible est le « développement clés en têtes » (JKZ). Il nous faut donc, « creuser les puits d’aujourd’hui pour les soifs de demain ».

« Si vous ne pouvez pas voler, alors courez ; Si vous ne pouvez pas courir, alors marchez ; Si vous ne pouvez pas marcher, alors rampez ; Mais quoique vous fassiez, vous devez continuer à avancer. » EN MARCHE chers cadres Ismic ! Stratégiquement !

Merci pour votre aimable attention !

BIO EXPRESS

Titulaire d’un DEUG en Sciences Juridiques et Politiques, d’une Maîtrise en Sciences et techniques de l’information et de la communication (option communication d’entreprises et relations publiques) et d’un Master II en Affaires Internationales, option management de projets et création d’entreprises, Arsène Flavien BATIONO est Communicateur, manager de projets, Journaliste, Chercheur Associé et Président du Groupe d’Etudes et de Recherches en Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (GERSTIC : www.legerstic.net ). Editorialiste du journal d’analyses géopolitiques et d’informations générales, Le Stratège (www.lestratege.info ), il a publié plusieurs articles sur la géopolitique, la communication, le management…. Il est l’auteur des ouvrages « Communication Interne et Management: comment optimiser la performance de votre organisation ? », 2011, Editions Universitaires Européennes, 144 pages et «  Communication et Management de projets :la conduite stratégique du changement social », 2013, Editions Le GERSTIC, Ouagadougou , 143 pages. En 2014, l’ouvrage collectif : « Nouveaux médias et démocratie au Burkina Faso : opportunités et paradoxes » a été publié aux Editions Le GERSTIC sous sa direction. En 2015, il signe « Communication politique et imputabilité : les travers qui ont engendré l’insurrection populaire au Burkina Faso ».

 

 

Posted in Actu ISMIC, Actualité and tagged , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *