ISMIC : coup de projecteur sur radicalisation et terrorisme

06 mai 2017. Premier numéro du programme de grandes conférences de l’Institut supérieur de management d’innovation et de communication (ISMIC), dénommé « Périscope ». La conférence se déroule au siège de l’institut. Elle porte sur le thème « jeunesse, radicalisation et lutte contre le terrorisme au Burkina Faso ». Conférencier : M. Koffi AMETEPE, docteur en philosophie morale et politique, enseignant, journaliste et consultant.

Depuis janvier 2016, le Burkina Faso subit des attaques terroristes qui sèment parfois émoi et consternation au sein des populations. Dans cette même société burkinabè, on assiste de plus en plus à certains comportements déviants ou inciviques qui sont parfois le fait de jeunes. Ces phénomènes de société doivent être étudiés minutieusement. C’est dans cette logique que la conférence a été organisée. Pour le conférencier, au Burkina Faso, la radicalisation s’explique entre autres par le désenchantement ou l’absence de perspectives, l’extrême fragilité de la jeunesse désoeuvrée. Conséquence, certains individus radicalisés s’illustrent par des contestations violentes contre l’establishment (l’ordre établi) ou par un phénomène de marginalisation.

Ici, le Dr AMETEPE distingue les radicalisés actifs de ceux passifs. Face à la radicalisation et au terrorisme, le conférencier estime qu’il urge de renforcer le dialogue interreligieux et la collaboration avec les forces de défense et de sécurité. Il appelle aussi à la relance économique, à la création d’emplois pour les jeunes, à la transmission de valeurs positives aux jeunes à travers des actes vertueux (bonne gestion des deniers publics, lutte contre l’impunité,…)

A la fin de la conférence, le modérateur Arsène Flavien BATIONO fait part de la satisfaction de l’ISMIC. A ses yeux, ces échanges permettent aux jeunes d ‘être mieux situés sur leurs rôles et responsabilités dans la lutte contre le terrorisme. «C’est un fléau contre lequel la mobilisation doit être générale. Dans le contexte sécuritaire actuel, les jeunes burkinabè doivent adopter des attitudes spécifiques pour ne pas être pris au piège des réseaux terroristes. Nous sommes dans une dynamique de réflexion et d’action ». Propos du modérateur.

En rappel, l’ISMIC initie ce type de conférences dans le but de renforcer la culture générale de ses étudiants et du grand public. Dénommées « Périscope », ces conférences portent sur les grandes questions contemporaines. Chaque conférence est donc l’occasion d’analyser de façon structurante et approfondie un thème majeur en lien avec l’évolution du monde. #periscope

www.ismicouaga.com

 

Posted in Actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *